Le FRENCH Student POOL de CRAIG FIELD (Alabama).

Initialement situé à Maxwell Field (Alabama), le "French Pool" de Craig Field est le coeur fonctionnel de l'organisation des CFPNA. Il gère les arrivées des détachements et les personnels en transit. A la différence de Bolling Field qui constitue le dépôt d'évacuation des personnels formés (ou éliminés définitivement) pour assurer leur retour en Afrique du Nord, le French Pool de Craig Field a pour mission d'être un centre de "distribution" des personnels.

 Il est organisé en deux brigades:

La Brigade de Réception, qui est constituée par les détachements en provenance d'Afrique du Nord.

La Brigade de Transit qui est constituée par ceux qui n'ont pas eu de chance et qui ont du quitter les centres de formation de Tuscaloosa, Gunter Field, Turner Field ou même...Craig Field. Ce département est aussi connu sous l'appellation de "Centre Français de Reclassement (C.F.R.)".

 "Quand on est réceptionnaire", on y connaît les manches trop courtes, les calots trop grands, les boutons à coudre, les capotes à changer, les piqûres, les visites, les contre-visites, y compris celle du dentiste chez lequel on s'asseoit sans avoir mal aux dents pour se relever cinq minutes plus tard avec cinq dents en moins! Mais on y ouvre les yeux sur l'Amérique, et on est plein d'espoir".

  CFPNA: French Pool - Chambrée - Coll° G Girardet CFPNA: Baraquement - Craig Field - Coll° G Girardet. CFPNA: French Pool - Corvée - Coll° G Girardet.

Craig Field - French Pool - Baraquements.

CFPNA: French Pool - Craig Field - Coll° L Aliphat. CFPNA: French Pool -Craig Field  -Coll° F-Mail. 

Transitaires en attente d'affectation - Fête du VJ-Day au "French Pool" de Craig Field. 

  Quand on est "Transitaire...," (F-Mail N°5 - Extraits).

...on y vient le coeur lourd parce que l'on n'a que la pensée de ce que l'on quitte, la sensation pénible du soldat qui doit abandonner la colonne. On n'a pas encore eu le temps de penser qu'on allait quelque part, qu'on ne quittait une colonne que pour en prendre une autre. Les élèves de la Brigade "Transit" font des cours le matin et du sport l'après-midi. Les cours du matin sont faits par les élèves eux-mêmes, sur un sujet quelconque, de portée générale, sauf la dernière heure qui est un cours régulier d'anglais; évidemment, la plupart des sujets choisis portent sur des matières aéronautiques. Le soir, les "Transitaires" descendent en permission, vont au cinéma, ou lisent les livres de la bibliothèque qui sont envoyés au Pool par le Commandant de Ponton d'Amécourt lui même. Au bout de quelques temps de cette vie, les "transitaires" se remettent à penser. Ils parlent des écoles où ils vont aller. Ils se rendent compte que si cette petite partie de l'aviation qui est la chasse leur est fermée, tout le reste de l'aviation leur appartient: reconnaissance, bombardement léger, assaut, bombardement à grande distance, photo. Ils se rendent compte de la puissance énorme qui est mise dans cet énorme "reste de l'aviation", au point de vue des sommes d'argent qui y sont englouties, de l'ampleur de l'organisation au sol qui doit la servir, de l'importance de chaque poste, radio, mitrailleur, bombardier qui est une petite usine en lui-même. Le "transitaire" rêve des bombardements sur Berlin par cette fraction vraiment offensive de l'aviation qui porte la destruction chez l'ennemi. 

Et lorsqu'on regarde par hasard des photos qui saisissent nos camarades du "French Pool" dans leur inaction temporaire, on voit sur les visages la marque profonde, peut-être encore ignorée des élèves eux-mêmes de la notion d'un grand et noble travail à accomplir.

Retour : Ils Quittèrent les CFPNA. Plan du Site. Vers Ordre de Retour.

Accueil - Home Page.

Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2017.

E-mailWebmestre.