PHYSICAL TRAINING - ENTRAINEMENT AU SOL.

La préparation physique militaire est une constante des différents programmes de formation, quel que soit le niveau d'apprentissage des cadets français. Aux Etats-Unis elle revêt un caractère fondamental dans la formation des troupes, plus particulièrement celles qui ont vocation à participer aux combats. Une heure minimum de P.T. (prononcez Pi-Ti) est prévue par jour intercalée entre le programme de "Ground School" et les périodes d'apprentissage des différentes spécialités. Au menu : Course à pied, parcours du combattant, gymnastique collective, agrés, musculation, menu diversement apprécié par certains cadets français naturellement peu enclins à ce genre de disciplines.

Certains détachements n'hésitent pas à se mesurer à leurs homologues américains lors de matchs de "soccer", matchs organisés pour collecter des fonds permettant aux frenchs cadets de contribuer à des oeuvres caritatives en faveur des prisonniers de guerre. Certain plus téméraires, participent à des matchs de boxe, et défendent les couleurs de leur promotion.

A coté de la P.T., des séances de formation au tir sur cible sont organisées. Elle préfigurent les entraînements au tir dans les stages de gunnery où le pilote devra faire preuve d'anticipation et d'adresse, mais aussi la propre défense du soldat tombé à l'ennemi.

Enfin une initiation théorique au saut en parachute est prévue pour tous les personnels navigants.

  CFPNA: Physical Training - Sheppard field  - Coll° EdGMPC 

Sheppard Field - Séance de P.T. de groupe. 

  CFPNA: Physical Training - Coll° F Messinger. CFPNA: Physical Taining - Coll° F Messinger CFPNA: Physical Training - Coll° J Parachini.

Physical Taining - Parcours sportif - Agrés. 

  CFPNA: Ligne de tire - Coll° M Pochet. CFPNA: Tir sur cibles - Coll° M Pochet.

Entraînement au tir sur cibles (Pistolet - Fusil). 

  CFPNA: Initiation parchutisme - Coll° A Gréard. CFPNA: Turnerr Field - Coll° A Gréard. CFPNA: Turnerd Field - Parachute - Coll° A Gréard.

Turner Field - Initiation au saut en parachute. 

 Courrier de l'Air - Février 1945.La P.T. à BIG Spring (Courrier de l'Air - Février 1945).

La P.T., ou Instruction Physique pour les heureux élèves qui n'ont pas la joie de fréquenter cette noble chose, est certainement la matière la plus indigeste de tout le stage. Les purges les plus savamment combinées seraient encore acceptables...mais...la PT. !!! Quelles affres, quels cauchemars, quelles crises quand sonne l'heure de la PT !!!

La P.T. est quelque chose d'étrange, de barbare, qui se prend à toute heure du jour ; elle s'administre comme un cataplasme à haute dose ; on vous l'applique sans crier gare, sans ménagement, sans autre forme de procès. Si elle ne vous fait pas de bien, elle ne vous fait pas de mal. "Prenez la PT et vivez joyeux" - "Une journée sans PT est une journée sans soleil" pourraient dire nos moniteurs à l'instar de ces belles affiches de France qui nous conviaient à une autre joie.

Vous débutez par un circuit fermé de quelques centaines de yards. Quand la machine devient poussive, que de grosses gouttes perlent sur votre front, que vos jambes se dérobent sous le poids de votre coprs, inutile d'appeler à l'aide, le réconfort n'est pas loin ; l'oeil du moniteur est sur vous et surveille vos efforts. Sa voix toute pleine de tendresse et toute maternelle écorche vos oreilles, vous enjoint de reprendre la course, harcèle ce troupeau suant, crachant, soufflant tels des démons. Panurge pourrait être fier de tels moutons !!! Au bout de cette course satanique vous vous retirez, l'oeil morne et la jambe défaite sur une espèce d'esplanade au milieu de laquelle se dresse une estrade toute démocratique, sans arc de triomphe. Le spectacle va commencer. Cela vous rappelle peut-être une page mémorable de notre Histoire. Pensez-vous assister à un anniversaire de la Fête de la Fédération ? Rassurez-vous. Cette esplanade n'est pas celle du Champs de Mars, cette estrade n'est pas l'Autel de la Patrie, le moniteur n'est pas Talleyrand.

Juché sur son perchoir, tout de bleu vêtu, comme le grand prêtre de Baal, il commence par un grand discours que je crois être de l'hébreu tellement le débit s'apparente à celui d'une mitrailleuse.

Soudain, ses bras et ses jambes s'agitent et ses imprécation à Vichnou commencent: "One, Two. One. Two !" Prise du même délire, la foule moutonnière entonne le même refrain avec des mouvements désordonnés trés caractéristiques. Le spectacle continue et à la soixantième minute le rideau tombe.

Et ainsi, tous les jours que Dieu fait, à raison d'une heure par jour, de six heures par semaine, nos cadets français particulièrement enclins à ce genre d'exercice vont prendre leur P.T. car: "La P.T. est le plus fort des fortifiants."

Aspirant Robert Bouichou.

Retour : Long Island Plan du Site. Vers Moniteurs.

Accueil - Home Page.

Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2017.

E-mailWebmestre.