SOUS LE SIGNE DU DRAPEAU.

La symbolique du "Drapeau" revêt aux Etats-Unis un caractère particulier. Emblème de la nation américaine, le protocole régissant le rôle et la manipulation du "Stars and Stripes" fait l'objet de plusieurs chapitres du Code des Etats-Unis complétés par des décrets présidentiels. Parmi les principales règles, le drapeau américain doit toujours être à la place d'honneur et aucun autre drapeau ne doit le dépasser. Il ne doit jamais être abaissé pour saluer une autorité. Un drapeau attaché à un mât doit flotter librement, ne pas toucher un autre objet, et au cours du lever (rapide) et du baisser (lent) ne doit en aucune façon toucher le sol.

Dans les bases de l'US Air Force, fréquentées par les cadets français, la référence au drapeau est présente dès le matin (lever des couleurs à 6 heures). Symboles de la coopération militaire engagée dans le cadre des CFPNA, les drapeaux Américains et Français paradent de concert lors des défilés ou parades militaires réglés avec une précision extrême.

   
 CFPNA: Prise d'Arrmes Hawthorne Field. CFPNA: Prise d'Armes Oscoda (Mi).

Prises d'Armes Franco-Américaines (Hawthorne Field - Oscoda) - Cérémonie de graduation (Tyndall Field)

 

 André Gréard - Le Métier de Pilote de Ligne. André Gréard - Le Métier de Pilote de Ligne (extrait).

Et, naturellement, les Français se sont tout de suite distingués, comme toujours. Les Français arrivant dans un coin, çà met tout de suite le "bintz", comme on dit. Il y avait un truc qui pesait beaucoup aux Français. C'était le matin. A 6 heures, aussitôt après le réveil, il fallait aller à la cérémonie du drapeau. Obligatoire. Au milieu de la petite base il y avait deux mâts, et tous les matins, il fallait aller monter les deux drapeaux, français et américain. Evidemment, du côté américain, tous les cadets étaient là, mais du côté français quelle bagarre ! Il fallait se lever pour aller au drapeau, et ça, c'est quelque chose. Alors, ils se sont fâchés. L'officier de discipline a commencé à la trouver saumâtre, et tous les matins, il passait dans les chambrées pour vérifier qu'il n'y avait plus personne dans les lits. Alors là,c'était très drôle, parce que du côté américain, tous les cadets étaient au drapeau et personne dans les lits et du côté français, il y avait trois ou quatre pelés qui étaient là, mais personne dans les lits non plus. Les Français déployaient des ruses de Sioux et faisaient des efforts bien supérieurs à ceux d'aller au drapeau, pour ne pas y aller. Ils se cachaient dans les greniers, derrière les portes, dans les armoires, etc. C'est inouï, ça. Ca a toujours intrigué les Américains. Ils n'ont jamais compris ça.

  Retour: Cartes Postales (PartII). Plan du Site Vers Ailes Repliées.

Accueil - Home Page.

Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2017.

E-mailWebmestre.