MONITEURS AMERICAINS, CADETS FRANCAIS.

Au commencement de leur formation, les cadets français sont pris en charge par des moniteurs exclusivement américains. Dans les écoles de l'Elementary Training sous contrat avec l'Etat  (Orangeburg - Tuscaloosa) officient des pilotes civils chevronnés. Dans les bases de l'USAAF des moniteurs miltaires de profession constituent ces corps d'instructeurs dédiés à l'entraînement des futurs pilotes.

La première difficulté à surmonter est celle de la langue. Comment expliquer à un cadet étranger, dans un vocabulaire adapté la différence entre "... le redressement d'une perte de vitesse au pied et le redressement par la méthode classique" ?. La solution vient en limitant le nombre d'élèves attachés à un instructeur à 4 (au lieu des 5 habituels), en incluant dans chacun des groupes un "élève-interprète" (25% des Français parlent anglais). Au final les résultats sont très encourageants. Les pourcentages d'élimination des cadets Français sont en règle générale inférieurs à ceux de leurs homologues américains.

Le premier détachement CFPNA inaugure la présence de moniteurs Français aux côtés de Américains. Choisis par le haut commandement ils assisteront dans un premier temps leurs homologues de l'USAAF avant d'assurer l'entière responsabilité de leur mission auprès des cadets Français: Emile GOSSE et Pierre RECHNIEWSKI (Craig Field) ; René LEVEQUE , Rolland HOCHE, Roger NEYS (Gunter Field) ; Norbert CHABANNES, Oscar PORTA et Robert PIGNON (Turner Field) ; Robert CAMBY, Jean HAUSSMANN et Georges LAVERDET (Dodge City).

CFPNA :  Moniteurs Américains - Cadets Français.

Quelques noms de moniteurs Américains glanés au fil des documents:

Tuscaloosa: Price - Mac Elice - Lt Courtial - Garl - Keith A Larsen - Mokulski - Lt Pinney - Marvin J Rabin - Murphy - Miller.

Orangeburg: Lt J.Chapman - Lt W. D Strohmeier - Mr Kenneth Chisholm - Mr Jerry Mundy.

Gunter Field: Lt Robert W. Burton - Lt Edmond R. Roy - Lt Charles Englehard - Francis J. Davenport - Lt Gerry - Lt Harry L. Dupont - Courtlandt Nicoll - Col Norman W. Pinney Jr - Lt Earl Smith - Lt Jesse L. Nikerson - John H. Wishnick - Edward Vorrier - Charles Pellerin - John D. Philipsborn - Gordon Crowell - Robert D. McKee - James N. Satterwhite.

Turner Field: First Lieutenant John Wesley Neal.

Dodge City: Lt Joe Berkely - Mc Culloch - Pearson - Savage - 2nd Lieutenant Robert M. Bishop .

Dale Mabry: Lt Felix - Lt Williams Mathews.

Selfridge Field: Cpt Cockren - Buckhout - Cpt Eldridge- Charles J. Hoey.

Scott Field: Mrs Arms - Ballard - Mitchell (Instructeurs de radio-téléphonie).

  CFPNA : Instructeurs Maxwell  - Coll° SHAA. CFPNA: Joe Berkely et les French Cadets - Coll° AFRHA

Collection : S.H.A.A / A.A.F.T.C.

CFPNA : Moniteurs - French Cadets - Turner Field .

French Squadron Instructors - Albany (Ga) - Avril 1945.

De G à Dte debouts: X - Judge - Colley - Rowe - Girard - Thomas - Lartigue - Delavigne - Renault -Doyle - Norloff.

Accroupis: Carrus - Serrano - Bocamy - Clément - Jenkins - Deschêne - Cordier - Nolet.

FRENCHMEN (extraits) - Courrier de l'Air 07.1945.

Mon premier contact avec les Français fit naître un sentiment partagé par la plupart de mes collègues, que les Américains, initiés dès leur enfance aux mystères de la mécanique, étaient seul doués pour les choses de l'air. J'avoue mon erreur maintenant, sans crainte d'offenser les Français, car j'ai totalement changé d'avis à leur sujet. Et la majorité des autres instructeurs aussi. J'en suis sûr...

Quand les Français sont bons, ils sont réellement extraordinaires. En voulez vous la preuve ? Notre pourcentage d'élimination à Hawthorne Field a été de 32 % pour les Américains, en trois ans ; pour les Français: 31 %. Evidemment parfois il nous est arrivé de repêcher un élève digne d'intérêt à 65 heures en lui allouant 3 heures supplémentaires.

On ne rendra jamais assez hommage à ces jeunes Français. Ils ont rempli magnifiquement une tâche ingrate et j'ai une admiration particulière pour ceux qui, après avoir échappé aux Allemands, connu cinq ans de guerre n'ont, avec 10 heures de P-40 en Advanced, qu'une idée : aller à Selfridge pour y compléter leur entraînement sur P-47. Car c'est un fait que l'aviation de chasse attire plus spécialement les Français et je me demande si ce penchant n'as pas de rapport avec leur façon casse-cou de conduire leurs voitures.

UN MONITEUR AMERICAIN.

Retour Physical Training (PT). Plan du Site. Vers 14 Juillet.

Accueil - Home Page.

 Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2014.

E-mailWebmestre.