LE GENERAL DE GAULLE VISITE SELFRIDGE FIELD.

En visite pour quelques jours à Washington et à New-York à la rencontre de Harry Truman, le Général de Gaulle manifeste son intention de rendre une brève visite aux troupes Françaises stationnées à Selfridge Field.

CFPNA:  De Gaulle arrive à Washington. CFPNA: L'équipage de l'Avro-York. CFPNA: Le Général de Gaulle recevant la MEDAL of MERIT des mains d'Harry Truman.

Arrivée à Washington à bord de l'Avro York le 25 août 1945 - L'équipage - Rencontre avec Harry Truman.

Le 27 Août 1945 est un grand jour pour les French Cadets et toute la communauté militaire de Detroit, marqué par la visite du Général de Gaulle "provisionnal" (provisoire) Président de la France.

L'information se répand comme une trainée de poudre. Les permissions sont supprimées. Les P-47 "Thunderbolt" et B-26 "Marauder" sont alignés en ordre de parade.

Une seule répétition du défilé et de la prise d'armes peut être réalisée....

Monitor Daily.

De Gaulle visits Selfridge.

Mount Clemens Monitor-Leader, August 28, 1945, p.1.

French leader Reviews Troops at Air Base, Calls for Continuation of Training Program.

Gen. Charles De Gaulle, provionnal president of France, paid a half-hour visit to Selfridge Field yesterday to review French Cadets stationed there and to urge the continuance of the training program. The stately French leader told Selfridge Field authorities that help was still needed for some time to rebuild the French Air Corps so that it could better contribute to the maintenance of peace.

"Le général De Gaulle, président provisoire de la France, a consacré hier une demi-heure pour visiter, passer en revue les French Cadets stationnés à Selfridge Field et leur parler de l'importance de la poursuite du programme d'entraînement.

L'imposant "French leader" déclare aux autorités de Selfridge Field que l'aide Américaine est toujours nécessaire pour refonder "the French Air Corps" et lui permettre ainsi de contribuer au maintien de la paix."

LAUDS U.S HELP.

The work of the Army Air Forces in extending help to the French government was cited by De Gaulle, former leader of the Free French, and he heaped praise on the American people for their interest in helping to rebuild the broken air power of France.

Full military flourish and the booming of a 21 gun salute, accorded only to heads of government, greeted the towering general as he stepped from the giat C-54 transport plane.

The first head of a foreign power to stop at Selfridge Field was hailed by French and American troops as he alighted at 7:03 two hours after he was originally scheduled to arrive.

"De Gaulle insiste sur le travail accompli par l' "Army Air Force" dans l'aide fournie au gouvernement Français et couvre d'éloges le peuple Américain quant à son intérêt manifeste à reconstruire l'Armée de l'Air "brisée" de la France.

Une brillante musique militaire et 21 coups de canon acceuillent le général accompagné de deux membres du gouvernement à sa descente du C-54 de transport.

Le premier chef d'Etat étranger en visite à Selfridge Field est acclamé par les troupes Françaises et Américaines dès son arrivée à 7:03 P.M, avec deux heures de retard sur son horaire initial".

CFPNA: Selfridge Field - 29 Août 1945. CFPNA: Arrivée à Selfridge CFPNA: Gl de Gaulle - Gl Caleb V. Haynes

Collection : A.F.H.R.A / EdGMPC.

21 GUN SALUTE.

As he walked across the field accompanied by an entourage of emminent French and American officials, troops stood in rapt silence and the Air base cannon continued to boom its welcoming note.

"En même temps qu'il avance dans l'enceinte de la base, entouré d'éminents dignitaires Français et Américains, les troupes restent dans un profond silence brisé par le canon qui continue sa salve de bienvenue.

CFPNA: Selfridge Field -27 Août 1945 - Coll° F Fruneau.

He stopped at the six-man honor guard, lined up on the field in front of the headquaters building, and gave a crisp salute to the Star and Stripes and the French Tri-color.

The silence was broken by the stirring music of the "Marseillaise" played by the 728th Military Band of River Rouge. The playing of the French national anthem was followed by the "Star Spangled Banner".

Il s'arrête devant une haie d'honneur de 6 hommes alignés devant le quartier général de la base, salue vivement le "Stars and Stripes" et le drapeau tricolore Francais".

Le silence est brisé par le retentissement de la Marseillaise jouée par le "728th Military Band" de River Rouge. L'hymne national Français est suivi par le "Star Spangled Banner".

CFPNA: Selfridge Field - Le Passage en revue des troupes. CFPNA: Selfridge Field - Haie d'Honneur. CFPNA: Salut aux French Cadets

The be-ribonned general then inspected the Americian troops and contingent of WACs standing at attention along the field.

Le "be-ribboned" général inspecte ensuite les troupes Américaines et le contingent de WACs alignés au bord de la piste."

CFPNA: Selfridge Field - WACS. CFPNA: Selfridge Field - WACS.

SPEAK TO TRAINEES.

Completing his review of the American troops, the somber French leader dropped some of his military decorum and gathered the French Cadets about him in the manner of a football coach giving his players a "pep" talk before the game.

"Après la revue des troupes Américaines, le Général abandonne le cérémonial militaire et invite les French Cadets à le rejoindre, un peu à la manière d'un entraineur de football qui prodigue à ses joueurs quelques mots d'encouragement avant le match."

The youthful trainees pressed about him in an effort to catch his every word and some in the outer part of the circle were he hoisted to their comrade's shoulders to get a better glimpse of their renowned leader.

The worried expression on De Gaulle's face dropped momentarily as he spoke to his subjects. He told the trainees that the French government has great need for them and that they would be the nucleus of the French Air Corps after the war?

"Les jeunes cadets s'empressent autour de lui et font des efforts pour écouter ses paroles, quelques uns montent sur les épaules de ceux situés au premier rang du cercle pour avoir une meilleure vue de leur chef renommé.

Au moment de parler à ses soldats, le Général De Gaulle prend un air solennel. Il affirme aux cadets que le gouvernement Français a un grand besoin d'eux et qu'ils vont constituer le noyau de la nouvelle Armée de l'Air d' après guerre."

CFPNA: Selfridge Field -  27 Aout 1945 - Coll° F Fruneau. CFPNA: Selfridge Field - 27 Août 1945 - Coll) F Fruneau. CFPNA: Selfridge Field - Le Protocole abandonné

Selfridge Field 27 Août 1945 - Collection : A.F.H.R.A / EdGMPC.

WARNS OF CHANGE.

"You will find France greatly changed for the betterwhen you return home",the general said.

After his address to the French Corps consisting about 250 men, he was escorted to the center of the field where he addressed the entire body of soldiers, and civilians gathered to welcome him as well as the radio audience.

The tall commander speaking in French declared thet the present program of American instruction for French fliers is still necessary.

He said "I especially wanted to stop at Selfridge Field, this important American Air Base,where the French Cadets receive the finishing touch to their training, to show my interest in these young students and to bring the thanks of France to the American people and to the American Air force for their help they have extended to us during the war, toward the formation of our crews and the rebuilding of our air force. That help is still necessary for some time to achieve the training of French aviators actually working in the different schools and to furnish ou Air Corps with the crews needed to contribute to the maintenance of peace".

"Le général leur dit qu'il vont trouver une France bien changée à leur retour. Après s'être adressé au 250 French Cadets, il rejoint le centre de la base d'où il peut parler à l'ensemble des hommes, civils et militaires rassemblés pour lui souhaiter la bienvenue, comme un public de station de radio.

Le Général, en parlant en Français déclare que l'actuel programme de formation des pilotes Français en Amérique est toujours nécéssaire.

Il dit :"J'ai voulu plus spécialement m'arrêter à Selfridge Field, cette importante Base Américaine où les Cadets Français reçoivent la touche finale de leur formation pour leur marquer mon interêt et transmettre les remerciements de la France au peuple Américain et à l'Américan Air Force pour l'aide qu'il nous ont apporté tout au long de la guerre à travers la formation de nos équipages et de la reconstruction de notre armée. Cette aide est toujours nécessaire pour achever la formation actuellement en cours d'aviateurs et fournir à notre armée les équipages utiles au maintien de la paix."

CFPNA/ Selfridge Field - Défilé des troupes CFPNA: Selfridge Field Parade - Col° S.H.A.A. CFPNA: Selfridge Field - Défilé Coll° EdGMPC.

CHEER BOTH NATIONS.

"Vive les Etats-Unis, Vive la France !"

The general left at 7:42 for Chicago where he had dinner with Mayor Edward Kelly at the Blackstone. Huge crowds had gathered as early as four o'clock in an effort to view the French commander.

"Le général quitte la base à 7:42 PM pour Chicago, une foule immense se presse pour apercevoir une dernière fois le Général Français avant son embarquement."

CFPNA: Selfridge Field - Officiels. CFPNA: Selfridge Field - Officiels CFPNA: Sefridge - Coll° M Bouyer.

Officiels - Fin du défilé - Derniers saluts avant le départ.

AIDES ON TRIP.

"Le Général de Gaulle est accompagné par Georges Bidault, Ministre des Affaires Etrangères ; Henri Bonnet, Ambassadeur de France et son épouse ; Henri Alphand, en charge des Affaires Economiques ; le Général Alphonse Juin en charge de la Défense Nationale ; le Brigadier Général Caleb V. Haynes, Commandant en chef du First Bomber Command, U.S First Air Force, Mitchel Field N.Y., et Stanley Woodward, représentant de l'U.S. State Département".

Sefridge Field  - Coll° A.F.R.H.A CFPNA: Selfridge Field - Coll° A.F.R.H.A.

"Ils sont reçus par le Colonel Bradford A. Shaw, Commandant en chef de Selfridge Field ; Colonel William H. Mc Carty, Commandant en chef du district N°1, Sixth Service Command et le Commandant Moïse Henri Bouyer, Commandant des troupes Françaises à Selfridge Field". 

Vers 14 Juillet 1945. Vers Plan du Site. Vers Paroisse.

Accueil - Home Page.

Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2017.

E-mailWebmestre.