L'album de Louis XUEREF (17ème détachement).

 
CFPNA: Midland Le quartier Francais  -Coll° Louis  Xueref CFPNA: Midland - En route pour une mission - Coll° L Xueref.

Louis Xueref - Départ en mission.

  CFPNA: Midland Baraquements - Coll° Louis Xueref. CFPNA: Midland - Coll° Louis Xueref.

Midland Air Force Base - Barraquements. 

    CFPNA: Hawthorne Field - Coll° Louis Xueref. CFPNA: Hawthorne Field - Coll° Louis Xueref.

Photo 1(de G à dte) : Lt Roger Douriaux - Gérard Vassal - Mr Kenneth Chisholm (moniteur) - Lt Adrien Brioude - Louis Xuéref.

Photo 2 (de G à dte): Gérard Vassal - Henri Robichon - Mr Kenneth Chisholm (moniteur) - Lt Adrien Brioude - X .

CFPNA : Midland AF - Class 6.45 - Coll° L. Xueref. CPNA : Midland AF - AT 11 - Coll° Louis Xueref.

De G à D (Debout): Pierre Barbier - Jules Istria - Ignace Asséguinolaza - Charles Levrat - Don Pierre Torre - Voltaire Castel.

(1er Rang): Edouard Lewhess - Louis Xuéref - Sgt Jean Luciani - Jacques Pagès - Pierre Kohn - Guy Régnier.

Collection Louis Xuéref avec son aimable autorisation.

copyright (c) Louis Xuéref."Mémoires d'Outre-Mer" (extrait) - Navigateur Bombardier à Midland Air Field (Texas).

"Nous volions sur des avions "AT 11" ; c'étaient des appareils "Beechcraft", bimoteurs. Avant chaque vol nous chargions l'appareil et nous arrimions les bombes dans leur soute. Lorsque nous nous envolions pour une mission, nous étions, à tour de rôle, navigateur, bombardier ou observateur à bord de l'avion : tandis que l'un était chargé de la navigation devant sa table, un autre prenait place dans le nez de l'appareil comme bombardier et le troisième, au moment du lâcher de bombe, couché à plat ventre, caméra au poing, après avoir ouvert une petite trappe à l'arrière de l'appareil, filmait la trajectoire de la bombe jusqu'à son impact sur la cible.

Le rôle du navigateur, quand il s'agissait de navigation aux instruments, consistait à calculer, toutes les cinq minutes, les différents paramètres permettant de déterminer les caps à suivre pour atteindre l'objectif ou pour arriver à destination. Lorsqu'il s'agissait de navigation à vue, personne n'était mieux placé que le bombardier qui, du nez de l'appareil, voyait défiler devant lui tout le paysage et n'avait plus qu'à suivre le vol sur la carte, en demandant éventuellement au pilote des changements de cap.

Le rôle du bombardier ne commençait que lorsque nous arrivions à une dizaine de minutes de l'objectif à bombarder ; après avoir demandé au pilote de maintenir l'appareil à l'horizontale dans un "vol en palier" (Level, please, Sir !), il peaufinait tous les réglages du bombsight, compte tenu des derniers paramètres connus, puis il branchait le pilote automatique qui le rendait, en quelque sorte maître de l'appareil ; en effet, à partir de ce moment-là, l'avion ne réagissait plus qu'aux impulsions transmises par la manipulation des molettes de réglage du viseur ; le pilote ne reprenait le contrôle de l'appareil qu'après avoir entendu dans ses écouteurs "Bomb's away, Sir! " ".

  Retour Album Pierre Prabis. Plan du Site. Vers l'Album de Robert Palats.

Accueil - Home Page.

Copyright © - P. LAVERDET - 2001/2017. 

E-mailWebmestre.